Cheikh Abdoul Khadre Mbacké (1914-1990)

Cheikh Abdoul Khadr est né un 3e jour du mois de Muharram de l’an 1333 soit 1914 de l’an romain, au village de Darou Alîmou-l Kabîr plus connu sous le nom de Ndame.
Comme le voulait l’usage de la famille, le fils de Sokhna Aminata BOUSSO reçut à l’âge de 5 ans sa première formation coranique auprès de Serigne Abdou Rahmane LO à Ndame.
Mais c’est à Guédé, à quelques kilomètres de TOUBA, chez son oncle Serigne Mbacké BOUSSO que s’acheva sa formation dans le domaine des sciences islamiques.
La vie de Serigne Cheikh Abdoul Khadr se confond avec son imamat à la Grande Mosquée de TOUBA auquel il accéda en 1968, à la disparition du second Calife Cheikh Mouhamadou FADL qui occupait en même temps cette fonction. C’est pendant les 22 années où l’imam Abdou Khadr dirigea les prières de Vendredi et celles des fêtes religieuses que le saint homme acquit la renommée d’être une source intarissable de la Chari’a et de la Sunna. La Générosité de coeur de l’homme de DIEU qu’il fut traduisait en permanence, auprès surtout des indigents sa compassion et sa largesse d’esprit. En plus d’une disponibilité légendaire qu’émaillait un sourire ineffaçable, il affichait, envers ses visiteurs toujours à l’aise pour communiquer avec sa sainte personne, une image de sérénité et de profonde compréhension d’un abord facile.

En sus de ces hautes vertus, l’homme était aussi, à l’instar de ses autres frères, investi d’une dimension sociale qui se manifesta, lorsqu’en 1968, il défricha une importante superficie de terre arable à Bagdad à quelques kilomètres de TOUBA, où il s’installa. Il réalisera aussi à Boustan, près de Louga, un autre domaine agricole comptant 13 daaras. Il se lancera également dans la riziculture à Mboundoum, périmètre irrigué du barrage de Diama où il comptait également une importante exploitation.
La piété demeurait toujours un trait caractéristique chez cet homme si l’on réalise qu’il tint à ériger à chaque fois une mosquée dans chacune de ses concessions à travers le pays.
Les rapports de Serigne Abdoul Khadr avec tous ses parents étaient toujours empreints de cette révérence et de cette affection dont il irradiait et qui avait le pouvoir de le rendre aimable à tout coeur.
Son accession au Califat, le 18 juin 1989, fut marquée par sa personnalité en ce sens qu’elle fut l’occasion de prêches pour la conformation aux commandements Divins et à la Sunna Prophétique.
Sa trop brève durée ne permit pas, cependant, toute l’expression de ces hautes vertus car le jour de vendredi 18 mai 1990, c’est-à-dire 11 mois jour pour jour après avoir revêtu le manteau du 4e Calife Serigne Abdoul Khadr s’éteint à TOUBA. Et c’est depuis ce vendredi, jour de prière, qu’il repose à l’entrée de cette Mosquée qu’il aimait tant et au sein de laquelle, 22 ans durant, il dirigea la prière de milliers de fidèles qui ne manquaient jamais de se précipiter d’affection, après l’office, vers la frêle silhouette toujours souriante de Fîli « Borom Baqdâd ».

0 Réponses à “Cheikh Abdoul Khadre Mbacké (1914-1990)”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.




recherche scientifique |
Une pomme couleur verte |
Le Tunnel de Rock en Cours |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lune rouge
| ~ Cynthus Drizzle ~
| La Magie des Perles